La colline de Fourvière

Lyon-5-Saint-Jean-Adolphe-Max-2011-06-13

Au dessus de la station de métro Saint Jean (ligne D), prenez la Ficelle (nom lyonnais du funiculaire).
En débouchant de la station au sommet, vous arrivez devant la Basilique : un mélange surprenant d’art byzantin, gothique et roman.

Lyon-5-Fourviere-Basilique1

Pour les agnostiques c’est une pièce montée de mariage et pour les plus croyants un lieu évoquant Saint Jacques de Compostelle. Certains lyonnais l’ont surnommée l’éléphant renversé : ses 4 tours d’angle rappellent les 4 pattes d’un pachyderme.

Lyon-5-Fourviere-Basilique2

Sa construction résulte d’une promesse faite en 1870 par les lyonnais à leur archevêque, de construire sur cette colline une basilique dédiée à la Vierge au cas où la ville ne sarait aps envahi par les Prussiens lors de la guerre franco-allemande de 1870. La construction démarra en 1872 et se termine en 1882.
Les agnostiques et anti-calotins se sont cotisés pour construire à côté le contrefeu d’une mini tour Eiffel culminant quelques mètres plus haut que les tours de la Basilique.

Passez sur le flanc gauche de la Basilique pour rejoindre le point de vue de Fourvière
La vue porte jusqu’aux Alpes, à 160 kilomètres. Par météo favorable on discerne le trapèze du Mont-Blanc et la dentelle laiteuse du Vercors, rosée au couchant. A vos pieds on découvre presque tout Lyon.

Lyon-5-Fourviere-Vue1-2005-05-01

Continuez ensuite vers la Tour Eiffel et sur la gauche entrez dans le Jardin des Hauteurs
Au bout de 100 mètres vous passerez sur un viaduc piétonnier, la Passerelle des 4 vents, qui domine les jardins de couvents : magnifique vue sur la Saône, les Monts d’Or et le début du Massif du Beaujolais. Vous pouvez continuer jusqu’au cimetière de Loyasse, Père Lachaise lyonnais.

Lyon-5-Fourviere-Passerelle-4-vents2

Lyon-5-Fourviere-Passerelle-4-vents3

En redescendant la colline, visitez les amphithéâtres Romains, Théâtre Antique et Odéon, où se déroulaient les spectacles de la ville, au temps où Lyon était la capitale de la Gaule romaine et, de nos jours chaque été, les spectacles des Nuits de Fourvière.
Si vous avez le temps, découvrez aussi le Musée Gallo Romain, enterré à flanc de la colline. Ses baies vitrées donnent vue sur les amphithéâtres.

Lyon-5-Fourviere-Theatre-Antique2-2005-05-01

Puis descendez la rue de l’Antiquaille et sur la gauche dévalez les escaliers de la Place des Minimes puis descendez la rue des Farges qui se prolonge dans la Montée du Gourguillon : sur 400 mètres un dénivelé de 53 mètres (soit une pente moyenne de 13.25%) ; une rue piétonne entièrement pavée avec tous les 10 mètres de petites marches. Une des plus anciennes voies de Lyon avec ses maisons médiévales du XVe siècle dont les fenêtres sont ornées d’animaux fantastiques et grotesques.

Lyon-5-Saint-Georges-Montee-Gourguillon

Des maisons à pans de bois, très rares à Lyon, sont visibles dans l’impasse Turquet, une rue perpendiculaire. La ruelle s’appelle au Moyen Âge « Beauregard » en raison de la vue qu’elle offre sur Lyon.

Lyon-5-Saint-Georges-Turquet-Impasse
En bas de la Montée vous rejoignez le métro Saint Jean, en passant par la Place de la Trinité.

Lyon-5-Saint-Georges-Trinité-place1-2011-06-17